Le depart avec Solal

25/06/2017 - Pays : - Imprimer ce message

 

La vie reprend ses droits…

Jour de départ avec Solal. J’emmène tout d’abord Sylvestre à Roissy qui part à San Francisco. Un accident sur l’A3 que l’on évite avec le co-pilotage de Sylvestre. Je repasse à Mitry pour imprimer un document puis rejoins Pantin. On part et nous arrivons à Roissy sans problèmes. Sauf qu’au moment d’enregistrer les bagages, un bagage abandonne est signalé et nous oblige à évacuer la zone d’embarquement. Le temps de déminer, d’enregistrer finalement les bagages et de faire la queue pour le contrôle des passeports dans une pagaille totale, on arrive finalement à embarquer dans l’avion avant l’heure de départ. Pratiquement 2 heures pour y accéder. De toute façon, vu la situation, on partira avec plus d’une heure de retard…

Nous avons eu un voyage un peu long mais tranquille entre Paris et Toronto. Durant le voyage, Solal est reste très cool, il me fallait juste canaliser son sens de l’exploration qui le conduit à expérimenter toutes les surfaces possibles pour faire rouler ses voitures. Il a aussi réussi a dormir presque 2 heures calé entre 2 coussins.

Dans l'avion Il dort...

 Comme je le redoutais vu le retard pris, le transfert à Toronto a été très chaud. Tout d'abord la poussette est arrivée avec les bagages... J'ai donc fait toute la longueur des couloirs avec Solal sur les épaules... Pas de problème au contrôle des passeports, je lui ai proposé de montrer les autorisations et les scans de passeport et le douanier était satisfait. Puis récupération des bagages et c'est Solal qui a reconnu son sac! Il était alors 17h50 et l'avion partait à 18h35. No comment. C'est alors que ça bug grave. Bizarrement, je n’avais pas eu mon boarding pass a l’embarquement a Paris jusqu’à Saskatoon contrairement à Solal. Après avoir dédouané, la personne à l'accueil de West jet pour replacer les bagages refuse en me disant que Air France "Screwed up the ticket" et demande à une dame de m’emmener a un stand pour refaire le ticket. La dame m’emmène au stand d’information de l’aéroport aux arrivées. Vous imaginez bien qu’elle ne pouvait rien faire ! Il est alors 18h00. Prise de pitié, elle m’accompagne au guichet Air France. On force le passage et bien sûr on nous dit qu’on ne peut rien faire et qu’il faut aller au stand Westjet, situé à l’autre bout du terminal 3. Au pas de course, (Solal dans mes bras, il ne veut pas aller dans la poussette), la dame m’accompagne toujours et pousse la poussette. Et là on tombe sur une responsable Westjet qui prend vraiment la chose au sérieux, me dit que pour une raison idiote (ou stupide, je me rappelle plus) il y avait un blocage sur mon billet, émet mon boarding pass et nous dit que finalement on peut monter dans l’avion. Il est 18h20, on arrive à la porte à 18h33 après une nouvelle fouille des bagages à main. Nous avons gagné un sur-classement en premium sur Westjet et le voyage se passe bien, Solal étant à la fenêtre avec une vue formidable sur Toronto.

 Dans l'avion a Toronto pour Saskatoon Dans l'avion a Toronto pour Saskatoon

Il finira par s’endormir dans son siège d’avion. Yara et Thaïs nous attendent et Solal se réveillera dans la voiture… Of course, les bagages ne sont pas arrivés. Mais ce n’est pas grave, je craignais vraiment d’avoir à passer une nuit à Toronto ou d’arriver après une escale supplémentaire à Calgary. Un voyage qui laissera des souvenirs, sans aucun doute…

A la maison, au début, il ne me quittait pas et ensuite il a peu à peu pris contact avec Yara et Thaïs. C’était très mignon.

 

 

Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Patrick Ledru Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.