Ma dernière soirée avec Oleg

16/11/2006 - Pays : Russie - Imprimer ce message

Oleg Povarov, le directeur d’une compagnie de géothermie, a organisé en l’honneur de ma venue une réunion du groupe de travail de l’académie des sciences qui travaille sur les problèmes de haute température et de centrales géothermiques. Son fils, Konstantin que j’ai rencontré deux mois avant à San Diego aux Etats-Unis, vient me chercher au musée Vernadsky. Je suis accueilli chaleureusement et après une série de présentation, on passe au salon pour un repas. Je retrouve alors l’âme slave, avec laquelle j’ai pris des distances depuis plus de 10 ans. Le repas est placé sous le signe de notre rencontre, des histoires toutes différentes qui se croisent à la faveur d’un projet européen et qui donnent naissance à de nouvelles idées et peut être à une histoire commune. En tout cas, qui s’accompagne d’un sentiment de complicité qui va au-delà du seul rapport professionnel. On porte des toasts et on célèbre particulièrement Evald Schpilrain, un académicien, âgé de 80 ans, doyen du projet européen et animé d’un regard pétillant et d’une joie de vivre communicative. C’est le maître à penser de toutes les personnes ici présentes, celui qui fut leur professeur, maître de thèse et collaborateur. Et notamment d’Oleg, un homme aussi animé d’une joie de vivre et d‘entreprendre très communicative. Personne n’imagine ce soir là que 3 semaines plus tard Oleg décédera, victime d’une crise cardiaque. Un choc pour tous les partenaires. Je vous dispense du « on est bien peu de choses » mais je n’en pense pas moins. J’aime son sourire sur cette photo.

Oleg Povarov

Au retour à l’hôtel, je retrouve les collègues et met en pratique ma redécouverte de l’âme slave…

Avec Daniel




Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message
Syndication :

Copyright © Patrick Ledru Tous droits réservés. Theme by Laptop Geek adapté pour Kikooboo.